Un évènement familial Mission possible - suivez nos aventures sur les réseaux sociaux Infos conseils échanges, stands interactifs Spectacles, kermesse, animations, jeux Plus de 2000 cadeaux et plein de surprises

Loos À la Fête de la vie, les addictions en ligne de mire

ajouté par Philippe Calabria le 17 mai 2019

Pour la troisième fois depuis 2015, la fête de la vie se déroulera à Loos, samedi 18 mai, dans la salle Gaston-Caby. L’idée n’a pas bougé d’un iota : parler des addictions et sensibiliser le grand public.

Les stands seront ouverts toute la journée, de 10 heures à 17 heures.

Depuis qu’il a lancé la première Fête de la vie, le pasteur Philippe Calabria n’a pas changé son fusil d’épaule. « On veut contrebalancer le côté toujours négatif des addictions, en parler différemment, voir comment on peut bien vivre sans drogue », explique-t-il. L’objectif, c’est aussi de sensibiliser le grand public, particulièrement les populations les plus touchées par les addictions. C’est pourquoi l’action a lieu au cœur du quartier des Oliveaux.

La drogue, très influente sur ce territoire

« Ce qu’on veut, c’est parler différemment des addictions. Pas comme on le fait habituellement. Nous ne sommes pas dans un cabinet médical », lance Bruno Helle, médecin à Loos et adjoint à la santé. Une notion d’autant plus indispensable sur ce territoire, dans une zone où le trafic de drogue est encore très important. « La métropole lilloise est une plaque tournante de la drogue, et cela touche toutes les classes, tous les quartiers, et toutes les tranches d’âge », développe-t-il.

Les autres addictions ne sont pas oubliées

Mais attention, pas question de ne parler que de cocaïne, héroïne, herbe… Il existe une pléthore d’autres addictions : le tabac, l’alcool, le sucre, la nourriture ou… la cyberaddiction ! « C’est un problème majeur aujourd’hui, car les accros se désociabilisent », se lamente Bruno Helle.

« La cyberaddiction, c’est un problème majeur aujourd’hui »

Le médecin estime même que c’est un fléau pire que la plupart des autres addictions. « Ils n’ont pas conscience de la toxicité. Ils s’isolent mais nient ce phénomène. Quand on parle à un jeune, il nous dit qu’il a beaucoup plus d’amis qu’auparavant. Mais ils sont virtuels… » Souvent, il est difficile de déceler le problème. « Ils s’enferment dans leur monde, restent chez eux, on ne voit pas qu’ils souffrent », affirme Sylvie Bauchemin, artiste à Loos et ex-infirmière.

« Il ne faut pas compter sur l’État. Dans ce pays, la prévention est le parent pauvre de la médecine », déclare Bruno Helle. Seul le milieu associatif, aidé par la municipalité, peut prendre les choses en main. C’est ce que Philippe Calabria et le CCAS de Loos ont fait.

Samedi 18 mai, de 10 h à 17 h, salle Gaston-Caby, 230 rue Descartes.

Une fresque pour attirer les visiteurs

Pour parfaire la communication de l’événement, une fresque a été réalisée sur un mur du boulevard de la République par deux artistes locaux. Sylvie Bauchemin a proposé une peinture originale sur le thème de l’addiction. « C’est un dessin très épuré pour toucher les jeunes », explique-t-elle. Clément Lévèque a de son côté pris les meilleurs dessins des enfants des écoles loossoises – contactés en amont – pour les mixer et réaliser son œuvre. « Ça m’a pris quatre jours. Les enfants ont fait des affiches et j’ai gardé les meilleurs dessins », assure-t-il. Cette petite touche artistique restera visible après la Fête de la vie, et pourrait même être agrandie dans les mois à venir.

La fresque, réalisée en amont de la Fête de la vie pour interpeller les curieux, restera en place après l’événement.

Quid des animations?

Au total, une centaine de bénévoles vont se relayer pour assurer le bon fonctionnement de la trentaine de stands d’information et la dizaine de stands d’animations. « On aura le jeu de société Nutrissimo en grandeur nature, mais aussi un jeu de chamboule-tout avec des paquets de cigarettes », détaille Philippe Calabria. Toute la journée, les visiteurs pourront profiter de nombreuses expositions, comme « La drogue n’est pas un jeu » ou « Après 3 verres, attention les dégâts ». Roulé-boulé, sculpture de ballons, maquillage seront aussi au programme. Des stands de prévention pour tester son souffle, faire des parcours d’ébriété, d’équilibre, des quizz pour savoir si vous êtes un gros fumeur ou encore des tests liés à la chicha seront proposés. Sans oublier les spectacles, artistes et les 2 000 cadeaux à gagner. Nouveauté cette année : un gros simulateur, la voiture-tonneau. « Elle vous fait ressentir ce qu’il se passe quand la voiture fait plusieurs tonneaux. »

La voiture-tonneau, toujours spectaculaire... photo archives la voix

Source : https://www.lavoixdunord.fr/583924/article/2019-05-16/la-fete-de-la-vie-les-addictions-en-ligne-de-mire